Le sexe, la religion, l'argent, le pouvoir ?…
Les confidences sulfureuses d'une célèbre courtisane de la belle époque !

Confidences érotiques d'une courtisane

Monologue sulfureux pour 1 comédienne…

Distribution en cours

Un salon luxueux décoré d’une lampe Lalique, d’un buffet art déco sur lequel sont posés un bouquet de fleurs, une assiette de macarons, des photos noir et blanc dans des cadres, et des livres reliés cuir. Une statue d’homme nu, exhibant un vigoureux phallus en direction d’une femme en bronze aux cuisses ouvertes, trône sur un guéridon.
En scène, Marie, belle femme très distinguée sur laquelle le temps a oublié de faire d’outrageux ravages, est assise devant le bureau couvert de feuilles de papier. Elle porte un déshabillé sobre et de bon goût en velours chatoyant.
Au fil d’une lettre écrite avec fébrilité à un jeune médecin réservé et chaste, Marie nous livre son intimité sans pudeur, avec franchise et sincérité, divulgue ses doutes, ose la vulnérabilité, se dénude pour mieux se draper dans sa dignité.

Confidences érotiques d’une courtisane, écrit dans un style ciselé à la fois violent et délicat, émouvant et cocasse, raconte l’histoire d’une femme qui s’affirme avec brio, au grand jour, dans cette société de la Belle Époque, où la masculinité règne en maître et où la sexualité reste confinée dans l’obscurité. Vive, émouvante et fantasque, Marie fera frissonner le public, et ronronner les spectatrices de fierté et de plaisir...

Adapté du roman
par Valérie Bonnier et Paul Gueu
“Confidences érotiques d’une courtisane”
publié aux Éditions France Empire

* Couverture du roman

Quelle femme n’a pas rêvé de vivre de grandes passions, de séduire les hommes les plus beaux, les plus riches et les plus puissants, de mener une existence libre, de jouir et d’aimer à volonté !

Inspiré de la vie de Liane de Pougy, célèbre courtisane de la Belle Époque, ce roman raconte le destin de Marie, de son enfance à sa maturité. Femme de caractère, à l’esprit caustique, à la beauté exceptionnelle, séductrice bisexuelle, elle trace son chemin entre les amours les plus folles et les douleurs insurmontables. Amante, épouse, mère, elle traverse le début du 20ème siècle en déesse de la volupté, vêtue des corsets des années 1900 jusqu’aux jupes courtes de 1950.